Partagez | 
 

 Ne jamais prendre sa moto un jour d'été. C'est mortel ! [ Pv Tsuki ] [fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Newraw

avatar


Messages : 91
Bingo ! Combien as-tu de points ? : 2610
Date d'inscription : 19/02/2011
Localisation : In your ass

Feuille de personnage.
Ami(s):
Petit(e) ami(e):
MessageSujet: Ne jamais prendre sa moto un jour d'été. C'est mortel ! [ Pv Tsuki ] [fini]   Ven 25 Fév - 1:25

Jeudi 15 juillet, le soleil est au zénith, la chaleur du soleil te brule la peau. L’air est doux mais en même temps, celui-ci est lourd et étouffant. En ce jour radieux, Caïn décida de sortir prendre l’air. Quand il dit prendre l’air, ce n’est pas simplement pour écouter les oiseaux gazouillés ou encore profiter de la nature en plein éveille. Quand Caïn sort, le Caïn, c’est pour draguer ou martyriser la première personne qui passe sous son regard aguicheur. Il n’enfila pas de veste car il estima qu’il faisait déjà assez étouffant , il ne voulait pas transpirer comme un bœuf et ensuite puer la sueur à trois kilomètres à la ronde. Il portait un simple t-shirt rouge, un jeans délavé et des baskets Adidas qui ne sont que de vulgaire copie. Et oui, Caïn ne pas se casser le cul à dépenser 70 balles pour une paire de basket, il préfère encore les fabriquer lui-même à ce prix là ! Visiblement les gens étaient de sortie, en même temps avec une chaleur pareille ce n’est pas étonnant. Notre tyran préférer se dirigea vers son garage où était gardé fièrement sa bécane. Il sourit quand il vit sa carrosserie brillée. Il la chevaucha fièrement et sorti de son garage qui ressemble plus à un entrepôt qu’un simple garage. Normalement un garage c’est fait pour ranger une voiture et quelques brol non ?

Et ben Caïn n’a pas la même notion des choses. Un garage pour lui c’est une pièce qui doit être aussi propre que les autres où on range sa voiture et éventuellement quelques affaires mais pas trop. Il s’engagea donc sur la route, il n’avait pas de protections, il prétend qu’il savait conduire. Comme tout bon conducteur de moto. Il roula à la vitesse indiquée dans un premier temps, par la suite, il accéléra, ses cheveux volèrent au vent. Il sourit satisfait, il aime sentir les vibrations du moteur, l’odeur de l’essence qui s’échappe de son pot d’échappement et le vent sur sa peau. Il aime entendre les klaxons des routiers en colère car il leur coupe la route. Il atteint les 110 km, il doubla une voiture, la femme qui est à son bort lâcha quelques insultes. Il lui fit un joli doigt d’honneur et continua de rouler mais notre corbeau n’avait pas vu la voiture qui était devant. Il donna un coup de guidon pour l’éviter mais il se dirigea vers la borne de sécurité furieusement.

À ce moment là, il se dit et merde ! J’aurais du investir dans un équipement de sécurité ! C’est bien d’y penser maintenant que tu va te cracher imbécile ! Effectivement, il ne su pas éviter cette foutue borne de sécurité. Sa roue se prit dans celle-ci et Caïn passa au dessus de sa moto chérie. Il le traita de salope pendant son vole planer, quand il senti son corps s’écraser lamentablement. Il cru que toutes ses côtes se brisaient toutes en même temps, que son cœur lui sortait par la bouche, que ses jambes s’arrachaient. Il poussa un gémissement de douleur, il voulait aller voir comment sa bécane allait mais il était incapable de bouger. Des routiers s’arrêtèrent et une ambulance se fit entendre au loin.

Il fut embarqué vers les urgences. Il du passé des multitudes d’examens ? Résultat final, il a trois côtes cassées, la jambe en bouillie et la peau assez amochée. Putain la prochaine fois, j’achète un équipement de sécu ! Mon physique va en prend un coup, moi qui pensait baiser aujourd’hui et ben non. Je vais devoir me taper des grosses infirmières avec des piqures à la main. En plus de ça, les infirmiers ne sont pas terrible, ils sont plutôt moche ouais ! Il ronchonna et regardant par la fenêtre. Il faisait super beau et, lui, il était là dans un lit ne pouvant pas bouger. Caïn déteste les hôpitaux, c’est tellement blanc, ça pue l’aseptisent et les infirmières sont de vraies barbares et mégère. Un conseil, ne faite jamais de moto quand il fait beau. Il soupira une nouvelle fois avant de regarder une nouvelle fois par la fenêtre.

-Journée de merde !





Dernière édition par Caïn Darinz le Sam 12 Mar - 2:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Newraw

avatar


Messages : 11
Bingo ! Combien as-tu de points ? : 2507
Date d'inscription : 19/02/2011
Localisation : DT... euhm, ^^' Derrière toi, bien sûr!

Feuille de personnage.
Ami(s):
Petit(e) ami(e):
MessageSujet: Re: Ne jamais prendre sa moto un jour d'été. C'est mortel ! [ Pv Tsuki ] [fini]   Sam 26 Fév - 3:30

Belle matinée! Tsuki s'était réveillé de très bonne heure et avait pris la direction de la salle à manger, un peu au radar. Se lever tôt ne faisait pas vraiment partie de ses habitudes... Deux tartines littéralement recouvertes de Nutella et un bol de Nesquik assaisonné à la vodka plus tard, il était retourné dans son lit et s'était rendormi, un petit sourire flottant sur ses lèvres. Il savait déjà ce à quoi il allait occuper sa journée!

Quelques heures plus tard, le jeune démon repoussa sa couette en baillant avant de s'étirer de tout son long. Un rapide coup d'œil à son réveil lui indiqua qu'il avait tout le temps de se préparer...même si ses tenues ne variaient pas beaucoup d'un jour à l'autre. Et ce jour là ne risquait pas d'être différent des autres puisque Tsuki avait sorti un short noir, un débardeur et son sweat kaki imprimer camouflage qui semblait avoir survécu à plusieurs guerres thermonucléaires. Autant dire qu'il n'était pas de la première fraicheur mais sans savoir pourquoi, il l'aimait vraiment beaucoup. La douche fût expédiée en une dizaine de minutes il passa directement à la partie qui l'intéressait le plus. Traversant l'appartement, Tsuki arriva dans le vestibule et sortit son sac du placard. Il enfila ses rollers et sortit -non sans avoir consciencieusement claqué la porte à toute volée-. Ce jour s'annonçait radieux. Pour la première fois depuis des mois, il pouvait de nouveau glisser, au lieu de marcher bêtement comme le commun des mortels, des anges et des démons. Déboulant dans l'escalier, il ne put s'empêcher de vouloir tester ses capacités rouillées par de longs mois d'immobilisation forcées. Et puisque le mot ''raison' ne faisait pas partie de son vocabulaire, il prit son élan sur le pallier et sauta pour débouler en glissant tout le long de la rambarde, faisant un bruit infernal à chaque fois qu'il changeait de palier. Les voisins en avaient pour leur oreilles et devaient supporter les descentes extrêmes du démon sans broncher -c'est qu'il avait très, très mauvais caractère. Du genre qu'il ne faisait pas bon contrarier où contredire.

Son GSM sonna. Tsuki le consulta tout en atterrissant tout en souplesse sur le palier de l'immeuble. Sa joie d'avoir réussi ce défi de pas moins de trois étages fût obscurcie par l'alarme qui venait de s'afficher sur l'écran du téléphone. Il devait se rendre à l'hôpital pour une visite de routine. Six mois après l'accident, les médecins jugeaient encore bon de vérifier qu'il avait bien récupéré. Récupéré? Quelle insulte! N'était-il pas un démon? Déjà qu'il avait du subir d'interminables séances de rééducation...! l'envie de tous les étriper le prit à la gorge et il dût admettre que finalement, ce n'était pas une si mauvaise idée que cela d'aller leur rendre visite. Il allait sans dire qu'ils auraient blêmi s'ils avaient vu ce qu'il venait de faire, d'autant qu'il ne mettait jamais son casque, ni ses protections... Ce qui s'appelait tenter le diable!

Tsuki sauta dans le bus, sous les récriminations bruyantes du chauffeur. N'avait-t-il pas son titre de transport? Une rapide vision de la dague accroché à sa cuisse tua ses protestations dans l'œuf. Il n'en descendit pas moins quelques trois arrêts plus tard pour faire le reste du trajet à pied. Enfin, sur roulettes, plutôt. Tout démon qu'il était, la vision du bâtiment où se situait l'hôpital faisait toujours naître des frissons sur son échine. Prenant son courage à deux mains, Tsuki accéléra et passa en trombe dans le hall, faisant tomber plusieurs personnes sans se retourner. Il avait envie de hurler et de tout casser mais se contenta 'seulement' de mettre en pratique sa seconde lubie. Les plateaux renversés, les infirmières et les aides soignants à terre en l'injuriant e tout leur vocabulaire ordurier formaient un long sillage. Je vous épargnerai le passage dans l'ascenseur qui faillit se terminer par une victime humaine...

Parvenu dans la salle d'attente, Tsuki s'assit tranquillement sur une chaise en grimaçant. Pourquoi fallait-t-il que ces sièges soient aussi inconfortables?! Son tour arriva et le médecin en charge du démon ouvrit des yeux rond lorsqu'il apprit qu'il était venu en rollers. Il lui fît bon nombre de reproches, un ramassis de non-sens aux yeux du démon qui haussa les épaules avant de le suivre. Le bon docteur ouvrit la porte de la salle d'examen et y entra...mais seul!
Tsuki avait accéléré et repris sa course folle à travers les couloirs. Il entendait les cris derrière lui qui lui intimaient de revenir immédiatement sur ses pas. Au lieu d'obéir, il continua de tracer, effectuant un dérapage surprenant dans un virage avant de manquer de percuter un chariot -et son conducteur-. Il ne voulait surtout pas qu'ils le retrouve. Sinon, c'en serait fini de la liberté à peine retrouvée. Sur sa droite, la porte entrouverte d'une chambre semblait l'appeler. Il n'hésita pas une seconde et s'y engouffra, sans prendre note du patient qui y était alité. Il risquait fort de se faire mettre dehors, mais tant pis. Si l'autre crétin en blouse blanche le rattrapait, il l'obligerait sûrement à rester à l'hôpital pendant de longs mois. Et cela, il ne pourrait le supporter. Après avoir plongé derrière la table de nuit, il sortit la tête de sa cachette improvisée et avisa l'occupant de la chambre. Un charmant petit sourire accompagna l'expression enjôleuse qu'il adressa à son interlocuteur éberlué.

«S'il vous plait...ne lui dites pas que je suis là!»

Même si la lame tranchante comme un rasoir dormant dans son étui pouvait être un bon moyen de persuasion, il n'avait aucune envie de s'en prendre à un si joli visage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://folie-des-ombres.forumgratuit.org/

Newraw

avatar


Messages : 91
Bingo ! Combien as-tu de points ? : 2610
Date d'inscription : 19/02/2011
Localisation : In your ass

Feuille de personnage.
Ami(s):
Petit(e) ami(e):
MessageSujet: Re: Ne jamais prendre sa moto un jour d'été. C'est mortel ! [ Pv Tsuki ] [fini]   Dim 27 Fév - 1:10

Caïn soupira une seconde fois pourquoi il fallait qu’il se crache aujourd’hui hein ? Un si beau jour ! Des tas de pensées négatives l’envahi, il avait envie de meurtre, de baiser, de manger des frites, de boire une vodka et de fumer une clope. Mais à la place de tout ça, il a droit à une putain de séjour à l’hôpital. Mais si ils croient que Caïn va régler la note là, ils se foutent le doigt dans l’œil jusqu’au cerveau ! Il ne faut pas pousser le bouchon un peu trop loin ! Au moment où il faut remplir un formulaire, dans l’encadrer où on doit mettre son adresse, il met celle d’un de ces anciens camarade de classe qu’il détestait particulièrement. Il s’appelait henry en même temps ! Il ne faut pas oublier que notre Caïn est Henrytophobe ! C’est un nouveau mot qu’il vient de créer. Il avait envie de se levé mais il n’en eut même pas l’occasion. Une grosse infirmière débarqua dans sa chambre et sorti une grosse piqure dans le for intérieure de Caïn un cri strident se fit entendre. Pourquoi une piqure ? Mais surtout pourquoi une grosse ? Sur son visage une grimace fit son apparition.

Bon Dieu pas des bras pleins de graisse. Il la vit s’approcher furieusement de son lit et il ouvrit grand ses yeux bruns. Il fallait qu’il trouve une issue, une échappatoire à cette aura démoniaque ! Quand elle atteint son lit, il la poussa et elle roula vers la baie vitrée. En même temps, quand on est composé de plus de 89 % de graisses c’est sûr que dans tous les coups, on roule ! La baie vitrée cassa sous son poids et elle vola 1 étage plus bas. J’espère qu’elle ne rebondi pas comme une balle magique ! Aussi non je serais mal. Caïn posa sa main sur son front pour regarder comme si il regardait le soleil.

Il sourit satisfait de son acte. Il pouvait enfin se reposer enfin façon de parler. Avec sa jambe petée et ses côtes qui lui font un mal de chien ce n’est pas fort possible. Il regarda les arbres qui étaient devant lui en mettant ses mains sur ses hanches. On dirait un oiseau en cage qui cherche sa liberté. Il va peté une douille à rester enfermer comme un lion dans une boite à chaussure. Dans le couloir, c’étais le bordel, une véritable cacophonie. Ça gueule, ça pleure, ça gémi. Mais putain c’est pire que le mur des lamentations ici ! Soudain ma porte s’ouvrit une seconde fois pour se fermer violemment. La personne qui venait d’entrer vient de se cacher derrière la table de nuit. Il sortit sa tête de sa cachette improvisée en arborant un joli sourire et un regard enjôleur.

«S'il vous plait...ne lui dites pas que je suis là!»


Il regarda interloqué son vis-à-vis et fini par rire.

-Si tu ne dis rien pour l’infirmière, je ne dis rien pour toi.

Il se dirigea vers son lit, l’attrapa par le bras et le fait se coucher dans son lit. Il avait eu une intuition, la porte s’ouvrit et un médecin passa la tête, il était trop préoccuper à chercher Tsuki qu’il ne vit pas la vitre brisée.

-Vous n’auriez pas vu un jeune ho…

Il s’arrêta de parler quand il entend les gémissements du jeune homme. Ce n’est qu’une simulation bien sûr, il avait caché Tsuki contre lui et rigolait.

-p’tain on ne peut même plus se masturber en paix ici ! Merde. Ton jeune garçon si je le trouve, je me le fait et te le rapporte.

L’homme parti vite fait. Il regarda Tsuki enjôleur, il est pas mal le gamin. Ses yeux vairons lui donnent un certain charme. Il tâte sa cuisse et sent la dague et la sort pour lui monter.

-Tu comptais me l’enfoncer dans le bide ? Je n’espère pas ! Tu saurais me faire sortir d’ici, je vais devenir fou ! En plus si la grosse remonte, je suis mort !




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Newraw

avatar


Messages : 11
Bingo ! Combien as-tu de points ? : 2507
Date d'inscription : 19/02/2011
Localisation : DT... euhm, ^^' Derrière toi, bien sûr!

Feuille de personnage.
Ami(s):
Petit(e) ami(e):
MessageSujet: Re: Ne jamais prendre sa moto un jour d'été. C'est mortel ! [ Pv Tsuki ] [fini]   Lun 28 Fév - 0:43

Tsuki venait simplement de percuter que les cris qu'il avait entendu avant d'entrer étaient ceux de l'infirmière que le type alité évoquait. Son sourire s'élargit en un joli rictus et il se demanda si elle avait souffert, où si la décélération brutale et l'atterrissage l'avaient tuée sur le coup. Des images défilaient dans sa tête sans qu'il n'en soit choqué. Il l'imaginait répandue sur le bitume, brisée en millions de morceaux. Car sur les deux-cent-six os du corps humain, il le savait, tous où presque pouvaient être fracturés. Le jeune démon ne put s'empêcher d'aller à la fenêtre pour tirer cela au clair. Un petit attroupement s'était formé autour du cadavre et il rentra vivement se mettre à l'abri dans l'ombre rassurante, l'esprit plein des souvenirs de sa propre chute. Tsuki se revoyait tomber comme une pierre et les sentiments qui l'avaient assailli ce jour là instillaient en lui un sentiment délétère.

«Marché conclus. Personne ne saura ce qui est arrivé à cette humaine.» Il avait parlé comme s'ils venaient de conclure une bonne affaire, et non leur silence mutuel en échange d'un meurtre qui serait à jamais tu. Tsuki avait comme qui dirait l'habitude de ce genre de marchandages morbides et plus que tout, ils le faisaient rire. Il se laissa glisser jusqu'à sa cachette en entendant la porte de la chambre qui s'ouvrait à la volée. L'homme qui était entré interrogea l'occupant du lit qui lui répondit quelque chose d'aussi énorme que le gamin eut toutes les peines du monde à se retenir de rire. Il se demanda toutefois si l'autre allait vraiment mettre cela en application où s'il était trop amoché. Après tout, il ne savait pas ce qui l'avait conduit ici. S'il avait l'intention de s'amuser avec lui, ce n'était peut être pas une si mauvaise chose et sa visite à l'hôpital n'aurait pas été vaine. Sa journée aurait été plus marrante ainsi.

Sa dague ne le quittait jamais, même lorsqu'il dormait où qu'il s'envoyait en l'air, la lame restait fixée à sa cuisse. Et gare à celui où à celle qui aurait voulu la lui ôter! C'était en quelque sorte son assurance vie, sa garantie qu'il aurait toujours un moyen de s'en sortir, quelque soit la situation. Une des plus belles pièces de sa collection... Quant-à la planter dans le ventre de celui qui venait de lui sauver la mise, il n'y avait pas songé longtemps. Ses réactions l'avaient rendu sympathique aux yeux du jeune démon qui s'empressa de répondre.

«Non. Pas vraiment. Mais si tu y tiens, je peux accéder à ta demande tout de suite!» Il joua quelques instants avec la lame pour appuyer ses dires (et aussi pour la frime, il faut bien être honnête).

Il n'avait même pas songé à se présenter après son entrée fracassante. Aussi, se leva-t-il pour aller s'asseoir sur le lit, les jambes touchant à peine le sol, vu qu'il n'était pas grand pour un démon de son rang.

«Moi, c'est Tsuki»

Il fît mine de réfléchir à la demande de l'homme. En faite, il avait déjà décidé qu'il l'aiderait à son tour. Ce n'était pas tous les jours qu'il avait envie de donner dans l'humanitaire alors autant pousser cela à fond. Comment le faire sortir de là sans se faire courser par toutes les créatures armées de seringues qui peuplaient l'hôpital -autrement appelées infirmières-? Là était toute la question. Tsuki avait l'habitude d'improviser alors il ne s'en faisait pas trop.

«Ok. On va sortir de là! Et pour la grosse, je ne pense pas qu'elle soit prête de revenir te hanter, à moins qu'elle ne récupère ses os éparpillés sur la chaussée au petit bonheur de la chance, ses organes éclatés et tu vois, il y a un de ses yeux qui pendouille à une branche basse, franchement, je ne crois pas que tu aies du souci à te faire! Bon tu viens? 'faut pas moisir ici, y'en a d'autres qui vont rappliquer.»

Il se leva et sans même vérifier s'il le suivait bel et bien patina jusqu'à la porte, passant sa tête par l'entrebâillement pour vérifier que personne ne venait. Il jura tout bas en voyant qu'il y avait quelques personnes qui y trainaient. Ils devaient attendre que la voie soit libre pour s'évader sans risquer d'avoir tout ce petit monde à leurs trousses. Se retournant vers le lit, Tsuki mit les poing aux hanches, la mine sévère.

«Hé bien, qu'est ce que tu attends? 'faut pas traîner dans les parages!»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://folie-des-ombres.forumgratuit.org/

Newraw

avatar


Messages : 91
Bingo ! Combien as-tu de points ? : 2610
Date d'inscription : 19/02/2011
Localisation : In your ass

Feuille de personnage.
Ami(s):
Petit(e) ami(e):
MessageSujet: Re: Ne jamais prendre sa moto un jour d'été. C'est mortel ! [ Pv Tsuki ] [fini]   Mar 1 Mar - 3:23

Le garçon lui check la main et dit que le marcher était conclu que personne ne le saurais. On aurait dit qu’ils avaient conclu le meilleur pacte qu’il puisse exister au monde. Caïn venait de tuer une personne et il ne s’en rendait pas vraiment compte pour ne pas dire qu’il s’en badigeonne les couilles de moutarde. Quand Caïn fit semblant de se masturber, le garçon avait beaucoup de peine à se retenir de rigoler mais pour finir, il réussi à se contenir. Visiblement, le jeune garçon semble beaucoup tenir à sa dague car quand Caïn la prit, il s’empressa de lui arracher des mains en disant :

«Non. Pas vraiment. Mais si tu y tiens, je peux accéder à ta demande tout de suite!»


-Non merci ça ira --. Je suis déjà assez peté de tous les côtés.

Le jeune corbeau s’en passera, il est déjà assez casser comme ça. On dirait un kinder surprise qui est sans sa surprise. L’intrus se mit sur le bord du lit pour balancer ses pieds et lui lancer un regard. Il entre ouvrit les lèvres pour laisser passer un son.

«Moi, c'est Tsuki»

Caïn lui sourit comme il le peut et lui serra la main.

-Moi c’est Caïn.

Notre corbeau avait demandé l’aide du démon pour qu’il le sorte d’ici. Tsuki fit mine de réfléchir. Après tout, il venait de lui sauver la mise, il pouvait faire ça pour lui. Caïn se dirigea vers la fenêtre pour regarder l’ampleur des dégâts. Il pencha la tête et vit le corps de la femme bel et bien écrasée. Il afficha une mine déçue, il était persuadé qu’elle allait rebondir avec ses 89 % de graisse mais non. Elle s’est juste écrasée lamentablement comme une mouche à merdre sur une vitre un beau jour d’été. Le jeune garçon lui dit qu’ils allaient sortirent de là et ça ravi Caïn. Mais vous ne pouvez pas imaginé à quel point. Son vis-à-vis commença à lui faire un compte rendu macabre de la situation.

«Ok. On va sortir de là! Et pour la grosse, je ne pense pas qu'elle soit prête de revenir te hanter, à moins qu'elle ne récupère ses os éparpillés sur la chaussée au petit bonheur de la chance, ses organes éclatés et tu vois, il y a un de ses yeux qui pendouille à une branche basse, franchement, je ne crois pas que tu aies du souci à te faire! Bon tu viens? 'Faut pas moisir ici, y'en a d'autres qui vont rappliquer.»

Il leva les yeux pour regarder si le démon disait vrai et ben ouais un de ses yeux pendouillait fièrement sur une branche. La première image qui venait en tête de Caïn c’est les happy three friends qui se font toujours tuer de façon bien sanglante. Il sourit, il avait une sacrée bonne vue ce petit gars. Une personne qui était à une fenêtre de l’autre bâtiment regardait notre corbeau. L’oiseau de malheur n’eut que pour seule réponse de se gratter les couilles en sourcillant*

-tu crois qu’on saurait faire un lance pierre avec le reste de son œil ?* se retourne vers Tsuki en souriant en coin*

Tsuki se leva et sans même vérifier si Caïn le suivait bel et bien, il patina jusqu'à la porte, passant sa tête par l'entrebâillement pour vérifier que personne ne venait. Visiblement il y a du monde car il referme la porte, se retourne et mit ses poings sur ses hanches.

«Hé bien, qu'est ce que tu attends? 'Faut pas traîner dans les parages!»

-ouais ouais pardon.

Le blessé de guerre se dirigea vers Tsuki et lui sauta sur le dos même si il était tout petté.

-Allons-y bourrique ! ¨* lève le doigt en l’air avec un air de conquérant, air qu’il abandonna vite pour grimacer et gémir de douleur*

Le jeune démon ne dit rien mais il n’en pensa pas moins. Il ouvrit la porte et il commença à patiner à toute vitesse dans les couloirs avec Caïn sur son dos. Une infirmière s’écrie « Au voleur ! Au voleur, un homme vole un patient ». Elle doit avoir fumé un spin parce que là c’est moi qui m’en fuis ! Une horde de zombies nous poursuivaient. Une horde d’infirmières pardon ! En même temps quand on est de service depuis 20 heures, on ressemble plus à un zombie de left 4 dead qu’a une aide soignante. Je jeune démon en ayant marre d’entendre les remarques de Caïn, il le balança dans la première chaise roulante qu’il trouva. Ça voulait dire « Et ben puisque tu me crie dessus pour que j’aille plus vite et ben fait le et on verra ! ». C’est à ce moment là que le peu de sport qu’a fait Caïn intervient, il commença à faire aller ses bras disgracieusement pour avancer avec la chaise roulante. Les infirmières le rattrapaient presque mais il n’allait pas se laisser abattre par une avalanche de piqure ! Ça jamais !

Il reprit ses mouvements disgracieux alors que Tsuki, lui, avance tranquillement. Le salaud, il le retient lui. Arriver à la sortie de l’hôpital, Caïn fit un dérapage contrôler et se leva fièrement de sa chaise roulante pour la levée tel Hulk. C’est beau de faire le malin mais quand on n’est pas en état ! Une de ses lombaires fit un cric et sa paupière sourcilla. Bon Dieu ! IL vient de se niquer le dos en prime merde ! Il se débarrasse de sa chaise roulante en la lançant sur la horde de zombie en blouse blanche. Et c’est un Strike mes amis ! Ils sont tous K.O. le motard sauta sur le dos de Tsuki et donna des coups de pieds comme si c’était un cheval.

-Allez hueeee !


Tsuki démarra dans un rire et ils slalomèrent tout deux dans les rues. Le plâtre de Caïn trainait par terre et était joyeusement entrain de s’user. Tsuki avait du mal à le porter, il devenait plus lourd mais pourquoi ? C’est simple, il a perdu connaissance la douleur est bien trop grande même pour lui.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Ne jamais prendre sa moto un jour d'été. C'est mortel ! [ Pv Tsuki ] [fini]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ne jamais prendre sa moto un jour d'été. C'est mortel ! [ Pv Tsuki ] [fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Il ne faut jamais prendre le métro [Terminer]
» Vindictus (ou Mabinogi Heroes)
» Brionael ✦ J'aurai jamais pensé te revoir un jour.
» (Adra) ce qui se dit la nuit ne voit jamais le jour.
» Un jour, les sucreries domineront le monde et je serai leur plus fidèle serviteur [en cours]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yaoi paradise  :: La terre :: L'hôpital-